29 déc.

SEO – Référencement google plus search your world

SEO référencement naturel Google Le futur du référencement google connaît actuellement un Buzz jamais vu concernant les entités web. Concrètement, Google est entrain de redévelopper sa base de connaissance en remplacement de son index texte qui se basait quant à lui exclusivement sur la correspondance des mots clés. Aujourd’hui encore, un article paru sur le blog de Searchengineland, laisse croire que ce shift important passera par les réseaux sociaux, tout comme j’avais annoncé dans mon billet précédant que Google plus search était un préambule au web sémantique.

Les entités peuvent être des places, des individus, des marques ou tout objet de l’univers réel auquel le moteur de recherche Google attachera des attributs glanés partout sur le web. On cite souvent les principales sources Imdb pour les artistes, Wikipédia pour sa base impressionnante et  Freebase, un projet ouvert à la communauté intéressée par les données partagées, mais racheté par Google depuis 2010 via Metaweb

Si les réseaux sociaux doivent alimenter le contenu de cette gigatesque base de données, alors Google ne se gênera pas pour se servir dans sa propre plateforme Google plus.  Dans ce ^pot, nous allons en voir toutes les facettes et voir comment optimiser son profile/page google+.

referencement montreal mohammed alami auteurTout d’abord, je veux rappeler que si vous ne voyez toujours pas les petits boutons SPYW, comme au Canada français par exemple, utilisez alors Google.com et si vous vous faites rediriger automatiquement vers le domaine de votre pays, alors rajoutez un « PWS=0 » pour enlever la personnalisation, puis aussi un « hl=en » ce qui lui signifie que la recherche se fera en anglais et pour finir indiquons lui que nous voulons les résultats Web, ce qui donne : https://www.google.com/webhp?pws=0&hl=en

À noter également que l’attribut « Author » déjà bien établi aux USA et UK, tarde à venir chez nous autres les francophones, alors essayez la même manip si vous voulez voir les auteurs validés de votre secteur. Ainsi, pour mon profil par exemple, si vous faite une recherche « Referencement montreal » normale, vous ne verrez pas ma face L si en revanche vous procédez comme ci-dessus  (https://www.google.com/search?q=referencement+montreal&pws=0&hl=en), j’apparais dans la première page et le plus intéressant c’est que vous pouvez vous rendre sur mon profil Google plus et m’ajouter à vos cercles, si vous en avez envie bien sûr !

De la même manière, dans une recherche standard, les pages Google Plus ressortent désormais dans les résultats naturels à côté des ‘sitelinks’, comme par exemple pour le site de notre ami Olivier Duffez WEBRANKINFO. Dans un cas comme dans l’autre, l’intérêt est de voir le CTR (clic through rate) augmenter drastiquement comme on connaît l’impact des images dans les SERPs.

Dans le même ordre d’idée, Google a créé Direct connect qui permet de faire une recherche sur une marque par exemple avec le signe + (+pepsi ou +google par exemple) et dans la page de résultats, il est possible de se connecter à la page. Ici une vidéo de comment ça marche.

Et enfin, pour ceux qui n’ont ni contenu qu’ils peuvent tagguer directement comme étant leur produit (attribut Auteur), et ceux qui n’ont pas de page Google plus à mettre de l’avant, le père Google a pensé à tout : il leur propose d’apparaître dans les résultats comme ‘Related People’ à traduire littéralement par ‘personnes liées ou associées’. Mais pour cela il faudra créer un profil Google plus pour commencer (On est lié à Google  mais malheureusement pas associé !). Ici une vidéo du concept en marche.

N’oublions pas au passage les +1 à amasser au passage et partout où on peut. Plus on en a et plus on a de chance de ranker !

Maintenant, retour aux techniques d’optimisation et référencement des pages Google plus.

Sur le blog ‘Conversation Marketing’, Ian Lurie a publié un article sur le SEO de Google+, où  il étudie (avec l’aide d’une douzaine d’alliés) comment  « Recherche Plus Your World» établit le classement de profils et pages dans les SERPs de Google, dont voici les principaux points :

  • Contenu frais: les profils avec aucun message durant les 72 dernières heures, n’apparaissent pas dans la section « profils et pages asscociés »
  • Les pages semblent avoir pluis d’importance que les profils: les pages avec quelques milliers de contacts/cercles apparaissent au-dessus des profils individuels avec un million de connectés.
  • Les +1: Lurie dit que les profils ou pages qui reçoivent beaucoup de +1 sur leurs posts ont tendance à apparaître plus souvent dans la section « profils/pages associés »
  • Les commentaires et repartages n’ont pas autant d’importance que +1 pour influencer ce qui apparaît dans les “Pages connexes “
  • La portée des contacts dans ses cercles influe énormément (les contacts du contact vous ayant ajouté dans ses cercles)

Ce dernier point est important. En effet, s’il est évident qu’il faut être dans les cercles des individus pour apparaître dans leurs résultats personnalisés, il apparaît clairement qu’il faut surtout faire partie des cercles des individu ayant beaucoup de contacts. C’est ce qui ressort de l’étude ci-contre : les profils/pages avec moins de cercles et plus de portée apparaissent au-dessus avec ceux/celles qui ont plus de cercles mais moins de portée.

Les cinq commandements qui ressortent de cette puissante analyse :

  1. La portée (bien choisir ses amis)
  2. Appartenance aux cercles (en adéquation avec le profil si possible)
  3. Fraîcheur (d’où le point suivant qui statue qu’il faut poster souvent)
  4. Fréquence des messages (s’ils sont bons)
  5. Moyenne des +1 attribués par post (vos messages sont bons aux yeux de votre audience)
  6. Réactions et réponses (commentaires) par post (engagement et influence)

positionnement recherche google plus citères

Dans un autre billet, cette fois sur de AJ Kohn publié dans le site ‘blind five year old’, on a une analyse pertinente du fonctionnement de la recherche sur Google plus directement. Honnêtement, cet article est plus vieux et beaucoup plus long que le précédent, mais nous pouvons le résumer comme suit :

  • Le terme de recherche doit apparaître dans une des sections de votre profil: Introduction, emplois, formation ou lieux. À titre d’exemple,  AJ Kohn  rapporte que le fameux Danny Sullivan n’apparaissait dans les recherches Google+ pour le terme “SEO” jusqu’à ce qu’il ait ajouté le mot-clé dans la section Introduction de son profil ! (même Danny fait des coneries)
  • En utilisant le mot-clé plus d’une fois à travers ces sections contribue à une meilleure visibilité.
  • Le champ ‘profession’  n’est pas utilisé (conte intuitif non ?).

Et puis Kohn a relevé la présence de Spams déjà dans cette recherche également pourtant à peine lancée. L’image qu’il publie n’est pas suffisamment illustrative mais on voit que ça cloche ! Je n’ai rien contre Arpeet Kothari, mais si on devait mettre tous nos surnoms imaginatifs ou désirés, on ne s’en sortirait pas !et puis surtout les résultats de recherche seraient mal fichus.

Les neufs commandements qui ressortent de cette profonde analyse :

  1. Optimiser son profil Google+. Je vous renvoie à l’image de mon profil ci-dessous
  2. Demander à être vérifié. Ouf ce n’est pas valide pour tout le monde, seulement  possible pour les figures publiques, Célébrités, Marques et personnes ayant été ajoutées à une grande quantité de cercles. Il s’agit d’un procédé manuel en plus…
  3. Avoir son statut Auteur Google. Comme je l’ai montré au début de l’article, il s’agit d’un outil extraordinaire pour gagner en visibilité et CTR, même plus, pensez si Google met en place son AuthorRank à la manière du PageRank ;-)
  4.  Utiliser le bouton +1 : ça c’Est plus facile mais encore il faut le tenir comme objectif et non décoratif. Le but est de créer de l’interaction autour de votre contenu.
  5. Optimiser ses smipet sociaux : pour rappel les snipet sont les résumés textuels que Google extrait des pages web pour les afficher sur ses pages de résultats (SERPs). Originellement on parlait de la balise ‘Description’ mais maintenant il faut suivre ça de près, tester affiner..
  6. Créer du contenu pertinent : ça a le mérite d’être clair
  7. Partager le contenu créé : même si cela semble évident, il faut évaluer l’impact de celui-ci sur le flux Google plus. En effet, celui-ci doit être pertinent pour son audience.
  8. Formater les post Google plus : au lieu de se contenter de partager le lien en tant que tel, ajouter une brève description que Google évaluera dans sa recherche et pourra l’utiliser comme titre dans ses résultats. Utiliser les hashtags avec parcimonie, pour garantir que les messages sont agrégées de façon appropriée.
  9. Utiliser Google plus : là encore une fois cela sonne comme une évidence mais les dernières études révèlent que seulement 3,3 min par jour sont passées sur cette plateforme origine du web du futur. Quand on voit le petit poucet Pinterest qui vient de paraître dépasse en temps passé par visiteur Google+, Linkedin et Twitter réunis avec 1h 17min.

google plus mohammed alami on About me

De plus, hier à peine, Google vient de rendre les badges disponible pour les profils également et pas seulement pu les pages. Besoin de configurer le vôtre ? C’est par .

Donc, il ne reste plus qu’à se mettre au travail pour dompter la nouvelle bête en attendant que les entités Web nous submergent et alors ce sera une autre affaire : RDFa, microformats et microdata… le web sémantique enfin !!

Complément d’infos :

Freebase, RDF and the Semantic Web
Vidéo Entity Based Search Results for SEO

Le Score des lecteurs
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
SEO – Référencement google plus search your world was last modified: août 6th, 2014 by Mohammed ALAMI